L’engagement des jeunes, déconfiné ?

Un article de la lettre électronique du Réseau d’information et de documentation pour la solidarité et le développement durable - RITIMO.

Alors que le début 2020 semblait annoncer une nouvelle année forte en mobilisations citoyennes : étudiant·es hongkongais·es défendant leurs droits civils et politiques, militant·es états-unien·nes scandant « black lives matter », chilien·nes chorégraphiant la lutte contre la violence patriarcale, jeunes marchant pour le climat, le covid19 et les mesures de confinement ont vidé, pendant un temps, les rues. Au point que certain·es ont annoncé que « le visage du monde avait changé » ou que « la société ne serait plus jamais la même » ...

Si l’engagement suppose, au-delà des idées, un passage à l’action, qu’il transforme ainsi le rapport entre l’individuel et le collectif (manifestation, chantier de solidarité...), que la dimension spatiale y joue un rôle important (« prendre la rue », « occuper la zad », « coller les murs » ...), quel impact l’urgence sanitaire et ses conséquences (confinement, distanciation sociale...) ont-elles eu sur la mobilisation et le développement de projets collectifs ?

Lire la suite.