La mondialisation au temps du COVID19

Par le biais du Covid-19, se donne à voir l’état du monde et des inégalités. Un article du CETRI (Centre Tricontinental).

L’un des défis que pose le confinement actuel est de ne pas céder au repli, et d’être à la hauteur d’une réelle solidarité internationale.

Au 23 mars, il y avait près de 340 000 cas confirmés de personnes atteintes du Covid-19 de par le monde. Après la Chine, l’Europe et l’Iran sont les plus touchés. Ces derniers jours, Haïti et Gaza ont enregistré leurs premiers cas. Encore s’agit-il là d’un panorama largement sous-estimé, puisque peu ou pas de tests n’ont été faits. À ce jour, 186 pays et territoires sont affectés. Et le virus continue à s’étendre.

La pandémie du coronavirus donne à voir le pire et le meilleur de la mondialisation : depuis les explosions de racisme envers le virus « étranger », jusqu’au « cadeau » de millions de masques d’Alibaba, en passant par la tentative de Donald Trump d’acheter l’exclusivité d’un futur vaccin à un laboratoire allemand, et l’aide des médecins cubains à l’Italie. Elle offre surtout un état des lieux des politiques étatiques et des inégalités mondiales au prisme de l’accès à la santé.

Lire la suite...