La Guilde

La Guilde va développer une plateforme pour les microprojets de solidarité internationale.

Après 10 années de soutien au programme de l’Agence des Micro Projets (AMP) de l’ONG La Guilde, l’Agence française de développement (AFD) a renouvelé sa collaboration en octroyant une subvention de 4,5 millions d’euros sur 2020-2022 afin de créer une plateforme territorialisée des microprojets.

L’Agence des Micro Projets (AMP) de l’ONG La Guilde a remporté un appel à initiatives de l’AFD de 4,5 millions d’euros visant à développer sur 2020-2022 une plateforme territorialisée pour les microprojets.

A ce jour, l’AMP est un dispositif national d’accompagnement et de financement des petites associations françaises de solidarité réparties sur tout le territoire, Outre-mer inclus. L’objet principal de ce programme est de soutenir et valoriser les initiatives des petites associations de solidarité internationale. Dans ce but, il accompagne les porteurs de microprojets dans l’élaboration, le suivi et l’évaluation de leur projet. Le dispositif assure notamment le financement de microprojets dans les pays éligibles, sur une variété de thématiques. Les microprojets peuvent être financés à hauteur de 10 000 euros maximum. Les petites associations françaises ne doivent pas avoir des ressources annuelles supérieures à 130 000 euros. Pour déposer une demande de financement, les associations françaises doivent compléter un formulaire en ligne sur www.portailsolidaire.org

L’objectif de la plateforme est de créer progressivement une instance de gouvernance partagée avec les acteurs des microprojets : associations, réseaux régionaux multi-acteurs, collectivités territoriales, institutions, fondations, entreprises, universités, écoles, etc.

Cette plateforme permettra d’être au plus près des territoires, de leurs acteurs de la solidarité internationale et de leurs citoyens et ainsi être au plus près de l’engagement citoyen. Elle souhaite enfin mieux répondre au besoin de mutualisation et de coordination des actions des autres dispositifs qui financent des microprojets quelle que soit leur nature (collectivités, collectifs associatifs, fondations…). L’objectif est ainsi de gagner en qualité et en efficience grâce à des actions de partage de bonnes pratiques, de renforcement de capacités et de professionnalisation des actions entreprises par ces différentes structures.