« La Seine-Saint-Denis dans le monde, le monde en Seine-Saint-Denis »

Retour sur la présentation de l’étude et de l’exposition « la Seine-Saint-Denis dans le monde, le monde en Seine-Saint-Denis », le 4 octobre 2019, réalisée par le GRDR et Via le monde.

Le 4 octobre dernier en salle des séances du Conseil départemental, a été présentée de l’ étude « la Seine-Saint-Denis dans le monde, le monde en Seine-Saint-Denis. »

Cette étude a pour but de mieux comprendre les différentes raisons des migrations et de déconstruire les préjugés en valorisant l’engagement des citoyens et les retombées positives pour le département.

A cette occasion, l’exposition réalisée par le Service international-Via le monde et le Grdr migration-citoyenneté-développement, dans le cadre du projet « ODD et migrations », a été présentée aux invités.

De nombreux acteurs étaient présents : Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental, Abdel Sadi, Vice-président en charge des relations internationales et européennes et de la coopération décentralisée, des porteurs de projets de la Seine-Saint-Denis, le Grdr, l’Agence Française de Développement, l’Observatoire départemental, l’équipe du Service international-Via le monde.

La forte empreinte laissée par les nombreuses vagues d’immigration qu’a connu la Seine-Saint-Denis est, sans nul doute, une source majeure de la force et de l’attractivité du territoire, a déclaré Stéphane Troussel, Président du conseil départemental, lors de son discours introductif.

Après les présentations par l’Observatoire départemental d’une étude sur la population immigrée en Seine-Saint-Denis et par le GRDR des différentes composantes de « la Seine-Saint-Denis dans le monde, le monde en Seine-Saint-Denis", la parole a été donnée à trois porteur-euse-s porteurs de projets : Wivine Oko, de l’association MAM 93 (Médecin après la mort, plus jamais ça) ; Lassana Ba de l’association AJBF (Association des Jeunes de Bakel en France) et Adriana Mendes de l’association AECV (Avenir Ecole Cap Vert).

Le message qui émane de cette soirée est que ces citoyens issus de l’immigration permettent de faire des ponts entre des pays et des cultures. Acteurs du changement, ces citoyens « des deux rives » se sentent concernés et s’impliquent dans des problématiques internationales d’aujourd’hui pour créer « la Seine-Saint-Denis de demain. »

A la suite de cet événement, les associations ont exprimé leur enthousiasme et leur besoin de perpétuer des actions similaires (Echanges entre acteurs sur des sujets de développement et de consolidation).

Voir la vidéo.

Lire l’article du Magazine de la Seine-Saint-Denis.

Lors de cette rencontre, le Président du Conseil départemental a également annoncé l’adhésion du Département à l’Association Nationale des Villes et Territoires d’Accueil (ANVITA). La Seine-Saint-Denis est ainsi le premier Département à adhérer à cette association d’élu.e.s locaux et de collectivités qui a pour but de défendre l’hospitalité et l’accueil, en exigeant, pour ce faire, des moyens de la part du gouvernement.