Séminaire sur les questions d’égalité Hommes-Femmes

Le Département a participé, le 26 juin à Casablanca, à un séminaire de capitalisation sur ces questions d’égalité Hommes-Femmes.

I) Le contexte du séminaire
A l’invitation de la Direction de l’Action Extérieure des Collectivités Territoriales, du Ministère des Affaires Etrangères, le Département a participé, le 26 juin à Casablanca, à un séminaire de capitalisation sur les questions d’égalité Hommes-Femmes, et plus particulièrement à l’atelier sur la participation des femmes au développement économique.

Il s’agissait également pour le Ministère de valoriser le savoir-faire du Département de la Seine-Saint-Denis. En effet, depuis 2002, le Département s’est doté d’un observatoire de lutte contre les violences faites aux femmes, disposant ainsi d’une certaine expertise dans ce domaine.

Aussi, la problématique de l’égalité Hommes- Femmes s’intègre depuis dans les différents partenariats départementaux à l’international.

C’est ainsi que le Département à son tour, a sollicité l’association Batik International, spécialiste des questions d’insertion économique des femmes, et également partenaire des projets de coopération départementaux au Vietnam et au Maroc.

Délégation :
• Mme Sarahi GUTTIEREZ, Association Batik International,
• M. Dario MALEME, Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

II) L’intervention des services départementaux
En premier lieu, les services ont présenté les priorités départementales du mandat, que sont :
• Transition écologique,
• Egalité Hommes –Femmes,
• Lutte contre les discriminations,
• Citoyenneté, jeunesse et Insertion

Aussi, l’intervention départementale a-t-elle priorisé la question de l’accès aux droits comme l’élément fondamental, favorisant la participation des femmes au développement économique.

En effet, le Département de la Seine-Saint-Denis soutient depuis de nombreuses années des associations qui luttent pour l’égalité Hommes-Femmes, ou contre les discriminations, par exemple dans le champ de l’accompagnement social.

Cette intervention s’est poursuivie par la présentation d’actions départementales spécifiques, mises en place selon les thématiques.

1) Le programme Wi-filles : découverte des métiers du numérique aux filles
Le programme « Wi-filles », issu du constat que trop peu de filles choisissent les filières informatiques et techniques, a pour vocation de sensibiliser à la diversification des choix professionnels des jeunes filles. Ce programme se fait en partenariat avec des entreprises comme DELL avec les soutiens de la Région Île-de-France et du Ministère de la Ville dans le cadre du Programme « La France s’engage ».

2) La coopération décentralisée

• Au Vietnam
Le Département de la Seine Saint Denis, doté d’un Observatoire de lutte contre les violences faites aux femmes depuis 2002, dispose d’une expertise certaine dans ce domaine. Nous intégrons en outre l’égalité Femmes-Hommes dans nos partenariats à l’international, comme avec la province vietnamienne de Hai Duong où notre projet Phu NU, vise à favoriser l’accès aux droits des travailleuses vietnamiennes. En effet, le Vietnam connait de fortes migrations des campagnes vers les villes, avec des femmes qui peuvent se retrouver dans une situation d’isolement, précaire et vulnérables.

• Au Maroc
Dans le cadre de la coopération qui lie le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis et la Commune Urbaine de Figuig, les élus ont identifié la nécessité d’un développement économique avec un appui spécifique aux porteurs de projets. L’association Batik International a été sollicitée en premier lieu pour identifier les potentialités et les besoins, puis le réseau Minga est intervenu dans l’accompagnement à la structuration de deux filières équitables (dattes et lait, et tissage) et la commercialisation de leurs produits.
Ce projet cofinancé par le MAE, s’inscrit également en complément d’action visant au développement de l’activité touristique. Il concerne en tout premier lieu les femmes de Figuig (environ 400) qui sont regroupées en associations ou coopératives.

Les services ont également profité de la présence de certaines collectivités marocaines, dont la Région de Casablanca-Settat, afin d’amorcer des discussions sur certaines des politiques départementales pouvant faire l’objet d’échange de bonne pratique, à savoir : le sport, la jeunesse, le numérique, sans oublier les questions d’égalité Homme-Femmes.