Sélection du mois d’avril 2018

Venez vite ou réservez par téléphone le ou les titres que vous souhaitez emprunter.
Très bonne lecture.

La porte du soleil - Khoury, Elias - 18/04/2003

Pour maintenir en vie son père spirituel, héros de la résistance palestinienne, le narrateur lui raconte la vie des gens qui peuplaient le camp de Chatila avant son démantèlement. Un roman de l’exode palestinien.





Racines d’une vie - Sayed, Hashim al - 24/05/2017

Afin d’aider son fils Madjid, né d’une fécondation in vitro, dans la quête de ses origines, Fatima lui raconte l’histoire de sa naissance et de sa famille.





Le safari du papillon au Nigeria : périples entre indigence et abondance - Marina, Anca - 08/09/2017

L’auteure poursuit son récit du quotidien d’une famille immigrée : d’abord réfugiée politique en France en 1983, elle déménage ensuite au Nigéria où l’adaptation à un univers si éloigné de l’Europe est difficile d’autant qu’un coup d’Etat rappelle à la famille la réalité politique mondiale.





Les retrouvailles des compagnons d’armes - Mo Yan - 09/03/2017

De retour dans son village natal, alors que la rivière est en crue, un officier chinois retrouve l’un de ses amis d’enfance. Ils évoquent tous deux leur jeunesse, leur vie de caserne, leurs histoires d’amour ou leurs sujets de révolte.





Cinquante grammes de paradis - Humaydane-Younes, Imane - 11/05/2017

Maya, une documentariste libanaise, retourne à Beyrouth afin d’être aux côtés de Ziad, son mari mourant, mais aussi pour un reportage sur la reconstruction du centre-ville dévasté par la guerre civile. Elle découvre dans un immeuble à moitié effondré une mallette contenant des documents des années 1970, à partir desquels elle s’évertue à retracer le destin de Noura, une journaliste syrienne.





Dans l’épaisseur de la chair - Blas de Roblès, Jean-Marie - 24/08/2017

La vie de Manuel Cortès pourrait sembler emblématique de l’histoire de l’Algérie : de l’immigration des parents de Manuel, taverniers d’origine espagnole, jusqu’à leur départ dans l’urgence de Sidi-Bel-Abbès au début des années 1960, en passant par l’engagement du fils comme chirurgien auprès des Alliés en 1942.