Passeport européen de qualifications

L’intégration par l’éducation et l’emploi. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

Le Passeport européen de Qualifications pour les Réfugiés est un projet de consolidation de capacités qui évalue le niveau académique des réfugiés démunis de documents complets, leur expérience professionnelle ainsi que leur maîtrise linguistique.

Depuis les premiers jours de ce qu’on appelle souvent “la crise des réfugiés” en Europe, la reconnaissance des qualifications des réfugiés est devenue l’un des outils essentiels pour les intégrer aux sociétés européennes.

Après un projet pilote en 2017 soutenu par le HCR en Grèce et qui a été une réussite, le Conseil de l’Europe réédite pour la période 2018-2020 l’initiative du Passeport européen de Qualifications pour les Réfugiés, un projet de consolidation de capacités qui a pour but d’évaluer, selon une méthodologie éprouvée, le niveau d’éducation des réfugiés démunis de documents complets, leur expérience professionnelle et leur maîtrise linguistique. Le Passeport européen de Qualification pour les Réfugiés décrit les qualifications selon un format qui devrait faciliter l’utilisation de l’évaluation à la fois dans le pays d’accueil des réfugiés et au-delà. Ainsi, si les réfugiés se déplacent en Europe, leurs qualifications n’auront pas à être réévaluées dans leur nouveau pays de résidence.

Le lancement aura lieu le 28 mars au ministère grec de l’Education, de la Recherche et des Questions religieuses, à Athènes.

« Ce projet, qui s’ouvre à de nouveaux partenaires, prévoit l’évaluation de nouveaux groupes de réfugiés et l’utilisation accrue d’entretiens en ligne : il peut réellement avoir un impact sur la manière dont les sociétés d’accueil font face aux crises des réfugiés, actuelles et futures » a souligné Sjur Bergan, Chef du Service de l’Education du Conseil de l’Europe.

Cette réédition du projet, soutenu par le HCR, aux côtés des partenaires d’origine de la Grèce, de l’Italie, de la Norvège et du Royaume-Uni, s’ouvre à de nouveaux acteurs de l’Arménie, du Canada, de la France, de l’Allemagne et des Pays-Bas qui vont y participer.

Le HCR continuera d’identifier les réfugiés venus de Grèce dont les qualifications doivent être évaluées ainsi que de promouvoir le Passeport européen des qualifications.

« Le Passeport européen de qualifications pour les réfugiés est une évaluation fiable qui pourrait servir dans les institutions d’enseignement supérieur, aux employeurs et à d’autres parties prenantes de l’intégration pour faciliter et accéder l’intégration de son détenteur dans la communauté d’accueil » a déclaré Roland-François Weil, Représentant du HCR auprès des Institutions européennes à Strasbourg.

Le Passeport européen de qualifications pour les réfugiés permet aux services publics, à des établissements comme les universités et aux employeurs de mieux évaluer les compétences des réfugiés et aide ces derniers à entrer sur le marché du travail ou à être admis dans un cycle d’études dans le pays hôte.

Contexte

- Il ressort d’une étude publiée en 2016 que près de 70% des Etats Parties à la Convention de Lisbonne sur la reconnaissance des qualifications n’ont pris que peu ou pas de mesures pour mettre en œuvre l’article VII de la Convention qui concerne la reconnaissance des qualifications détenues par des réfugiées qui ne peuvent pas être entièrement prouvées par des justificatifs.
- Convention sur la reconnaissance des études et des diplômes relatifs à l’enseignement supérieur dans les Etats de la Région Europe - “Convention de Lisbonne”
- Recommandation sur la reconnaissance des qualifications des réfugiés en vertu de la Convention de Lisbonne et Mémorandum explicatif, adoptée le 14 novembre 2017 à Strasbourg
- Convention et Protocole relatifs au statut de réfugiés du HCR
- Documentaire sur le projet

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez contacter :
- Giuseppe Zaffuto, Porte-parole/Attaché de presse, Tél.+33 3 90 21 56 04
- Céline Schmitt, Responsable de l’information publique, Porte-parole du HCR en France, Tél : +33 (0) 1 44 43 48 55 ; Mob : +33 (0) 6 23 16 11 78