Sélection documentaire février/mars 2018

Ce mois-ci, quelques références vous sont recommandées. Ces documents sont empruntables gratuitement au centre de documentation de Via le monde.

Le déclin de l’empire humanitaire : L’humanitaire occidental à l’épreuve de la mondialisation - LARCHE (JEROME) - 01/11/2017 - L’Harmattan - 216 p.

Conflits sanglants en Syrie et au Darfour, catastrophes naturelles de Katrina ou de Fukushima, réfugiés et déplacés risquant leur vie pour fuir la guerre et vivant dans des camps... Depuis plus de quatre décennies, les ONG humanitaires occidentales sont présentes, malgré une insécurité croissante, auprès des populations civiles victimes de ces nombreuses crises. Ces ONG fonctionnent pourtant selon un modèle dominant qui, progressivement, est devenu un véritable empire. Cet "empire humanitaire" occidental a façonné le cadre moral et opérationnel de l’humanitaire moderne, avec des normes globalisantes, favorisées par les flux de la mondialisation. Le temps de cette domination absolue semble révolu, comme le suggère l’analyse des prémices, catalyseurs et acteurs de ce déclin.

Localisation  : LAR/V-6

Patrimoine socio-économique et naturel de la région du Cap Gardafui récit de voyage en Somalie - CHAZEE (LAURENT) - 01/06/2017 - L’Harmattan - 334 p.

Ce fut le dernier projet français de développement rural en Somalie, avant la fin de la république de Siyad Barré. Faisant suite à Trois années dans la région du Cap Gardafui (1984-1987), ce 2ème volume décrit et analyse, un siècle après les observations de Revoil, Guillain et Miles, le patrimoine socio-économique et naturel de cette région méconnue. Les résultats sont issus des données d’enquêtes et d’observations précises, notées au quotidien. Depuis, la situation politique et sécuritaire n’a pas permis de développer ces connaissances. Elles deviennent donc une référence historique.

Localisation  : CHA/VII-7

Géopolitique du sport - BONIFACE (PASCAL) - 01/03/2017 - Colin Armand - 190 p.

Malraux avait tort. Le XXIe siècle ne sera pas religieux avant tout : il sera sportif. Nous sommes entrés dans l’ère du sport mondialisé. Le sport est devenu le nouveau terrain d’affrontement – pacifique et régulé – des États. C’est la façon la plus visible de montrer le drapeau, d’être un point sur la carte du monde et d’exister aux yeux de tous. Lorsque la globalisation efface les identités nationales, le sport devient le moyen le plus efficace pour ressouder la nation, autour d’un projet commun et fédérateur. Dans ce « village global » qu’est devenue la planète, les champions sont les habitants les plus connus et les plus populaires. Tout le monde a entendu parler d’Usain Bolt ou de Cristiano Ronaldo. Qui connaît le nom du Premier ministre jamaïcain ou portugais ? Qui se souvient du nom du président du Brésil en 1970 ? Celui de Pelé est gravé à tout jamais dans les mémoires.

Localisation  : BON/V-4

Afrique et développement - MANDE (ISSIAKA) ; ROCH (FRANCOIS) - 01/12/2016 - Riveneuve - 468 p.

Suivant une approche multidimensionnelle et pluridisciplinaire, ces textes abordent de nombreuses thématiques liées aux dimensions socioéconomique, environnementale, politique et sécuritaire du développement. L’avenir du développement passe-t-il, en Afrique comme ailleurs, par la capacité des peuples et des États à s’autodéterminer librement et à envisager leur développement en tenant compte des échecs passés ? Cela implique parfois de transcender les modèles capitalistes et anthropocentriques ; de « flirter » avec des paradigmes alternatifs. Le plus grand défi pour l’Afrique sera peut-être de concevoir son développement à l’aune de son propre paradigme en devenir.

Localisation : MAN/XII-1

Nous sommes avant tout des enfants ! Stop aux idées reçues sur les enfants et les personnes migrantes. - Réalisé par Solidarité Laïque, le SNUipp-FSU et la FCPE, avec la participation d’InfoMIE, Centre de Ressources pour les Mineurs Isolés et avec le soutien de l’Internationale de l’Education.

Qui sont ces personnes que l’on appelle les migrants, réfugiés et exilés ? Ce livret tente d’apporter des réponses, des explications pour comprendre, pour porter un regard bienveillant sur ces personnes migrantes souvent victimes d’idées reçues !
Des images sont régulièrement à la Une des médias, montrant des embarcations – dans lesquelles s’entassent des dizaines d’enfants, de femmes, d’hommes – échouées sur des places italiennes.
Pourquoi ces personnes prennent-elles de tels risques pour leur vie ?
Quelles raisons les ont poussées à rejoindre un pays dont elles ne parlent pas la langue, dont la culture est bien différente de la leur ?
Cela autorise-t-il à porter sur elles un regard de suspicion (méfiance), voire de haine parfois ?
Non bien sûr.
Ce livret a pour ambition d’apporter certaines réponses en portant un regard bienveillant à l’égard des personnes qui ont droit au respect de leurs droits : santé, logement et droit à l’éducation en particulier.
En effet seuls ou en famille , les enfants qui arrivent en France ont souvent vécu un voyage dans des conditions difficiles. Lorsqu’ils sont accueillis dans les écoles, qu’ils ont la possibilité d’apprendre le français alors ils peuvent s’intégrer rapidement et poursuive leurs études.
Car il ne faut pas oublier que pour certains l’exil n’est pas définitif, ils espèrent un jour pouvoir rentrer dans leur pays ; cela dépend des raisons pour lesquelles ils ont quitté : la guerre, la pauvreté, une catastrophe climatique (sécheresse, inondation).
Pour télécharger ou commander.