Portraits d’acteurs FestiSol - 1

Pour donner une idée de la richesse des actions menées sur le territoire de la Seine-Saint-Denis, nous publions une série de 10 portraits de responsables associatifs dans le département jusqu’au Festisol. Voici le premier de la série.

Portrait de Quentin Dziura-Keukelinck, responsable associatif à ERA 93 à Saint-Ouen

« Ça a vraiment été une belle rencontre. C’est du boulot, mais quand ça prend comme ça, c’est top ! » Le regard de Quentin Dziura-Keukelinck s’illumine quand il parle de la rencontre organisée cet été entre jeunes Français et Marocains à l’initiative de l’association ERA 93 (Ecouter, Réfléchir, Agir).

20 jeunes Séquano-dionysiens d’un côté, 20 jeunes Marocains, venant d’Oujda et Jerada, de l’autre. Et un ballon de tchoukball au milieu de tout ça, pour briser la glace. Un ballon de quoi ? « Le tchoukball, c’est un mélange de handball et de squash. C’est un sport sans contact, inventé dans les années 60 par un médecin suisse pour limiter les blessures », explique Quentin, amateur de sport devant l’éternel.

Le tchoukball, l’association ERA 93, fondée en 2010 à Saint-Ouen, en est un peu devenue spécialiste. De même que le kin-ball, le bumball ou encore le flag. « Tous ces sports ont attiré l’attention des fondateurs parce qu’ils suscitaient, d’une part, la curiosité des jeunes des quartiers et parce qu’ils portaient d’autre part des valeurs comme la mixité garçons-filles, le fair-play et un fort accent mis sur le collectif. »

A l’époque, Lolo Tshiala, l’un des fondateurs de l’association aux côtés de deux autres jeunes travailleurs sociaux, est loin de se douter que cette aventure va mener ERA 93 jusqu’au Maroc ou encore au Brésil, où quatre jeunes ont participé en 2016 à un raid multisports dans le cadre des Jeux de Rio. « Un ballon, c’est comme un langage universel, comme la musique, ça met les gens en contact. Et quand par-dessus le marché, ça sert des valeurs comme la mixité, le vivre-ensemble, alors là, que demander de plus ? », souligne encore Quentin Dziura-Keukelinck.

Ce passionné de sports co, ancien joueur de rugby de haut niveau passé par des structures amateurs à Bordeaux ou Massy, semblait fait pour croiser la route d’ERA 93. « Le sport, je baigne dedans depuis tout petit, et je crois vraiment qu’on peut transmettre à travers lui certaines valeurs. Donc quand je suis tombé sur ERA 93, ça a matché direct ». Il y a deux ans, le jeune homme a en effet intégré l’association à la suite d’un stage de fin d’études qu’il effectuait sur la base de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines. Licence en management du sport, master spécialisé dans la mise en place de politiques sportives sur un territoire : Quentin avait déjà l’habitude de considérer le sport comme un outil sociétal.

Originaire de la campagne normande, le jeune homme de 27 ans n’a pourtant pas tardé à se prendre d’affection pour la Seine-Saint-Denis. « En arrivant ici, j’avais forcément en tête les clichés habituels des faits divers servis au 20 heures, raconte-t-il très honnêtement. Mais beaucoup de gens en France sont dans l’ignorance parce qu’ils ne connaissent tout simplement pas la réalité de ces territoires. Une réalité de difficultés sociales bien sûr, mais aussi un département incroyablement mélangé, d’une richesse culturelle assez impressionnante », témoigne celui qui a vécu un an à La Courneuve.

Et maintenant, après cet été passé à accueillir les jeunes Marocains, comment compte-il rebondir ? Dotée de locaux depuis janvier 2017 - au cœur de la cité Emile-Cordon de Saint-Ouen - l’association veut désormais tisser des liens plus nourris avec les structures qui l’entourent. Et compte notamment pour cela sur le Festival des Solidarités, afin d’éventuellement imaginer un projet de plus grande ampleur. En adepte du maul et de la mêlée, Quentin connaît la valeur du collectif.

Christophe Lehousse - Journaliste.

ERA 93 propose 4 créneaux aux habitants des quartiers prioritaires pour venir découvrir le tchoukball et d’autres disciplines collectives : Les mercredi et samedi après-midis, multisports. Les mardi et mercredi soirs, entraînements de tchoukball. Les entraînements alternent entre le gymnase des Docks, Pablo-Neruda et Tommie Smith.