Retour d’expérience Collège Marais de Villiers à Montreuil

"Changements climatiques : Biodiversité, Eau, Climat, Air, Energie, tout est lié !"

Mme Picard, principale du collège Marais de Villiers à Montreuil et M. Pinchon, responsable des activités environnement de l’association Planète Sciences, nous présentent le projet et le parcours tel qu’il a été expérimenté pendant l’année scolaire 2013-2014.

Ce parcours a été proposé par deux directions du Conseil général de la Seine-Saint-Denis : la Direction de l’Eau et de l’Assainissement et la Direction de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité.

Comment ce projet s’est-il développé ?
Madame Picard : Depuis plusieurs années dans le collège Marais de Villiers, nous montons des projets autour du développement durable. Chaque année nous avons une classe d’éco citoyens de 6ème qui mènent des actions sur l’environnement. Cette fois, la classe de 6ème a bénéficié d’un parcours éducatif sur les changements climatiques alliant la découverte et l’expérimentation en classe, mais aussi sur le terrain.
Mené sur la totalité de l’année, ce parcours sur les changements climatiques a été mis au point par l’équipe éducative du collège, en partenariat avec l’association Planète Sciences et le Département. Il était centré sur un projet autour des cycles naturel et urbain de l’eau. Les élèves ont visité un égout-école, des bassins de rétention, mais aussi une station de dépollution et le système de traitement des eaux et des huiles usées implanté au lycée professionnel Condorcet de Montreuil. Pendant une semaine, lors d’une classe transplantée, ils ont pu se livrer à des expériences grandeur nature dans le parc George Valbon à La Courneuve, où ils ont participé à une simulation de contamination de l’eau. Ils ont mobilisé leurs connaissances, effectué des prélèvements et fait des tests. Durant une semaine, ils sont devenus les ambassadeurs du développement durable et ont été force de proposition pour limiter la pollution et le gaspillage de l’eau.
Leur projet a fait l’objet d’une restitution, lors de l’inauguration de l’exposition « la Maison éCO2nome », installée dans la maison Édouard Glissant du parc George Valbon.

En quoi a consisté le parcours animé par Planète Sciences ?
Monsieur Pinchon : Durant la classe transplantée de 4 jours et demi, les élèves ont commencé par réaliser des expériences en lien avec les changements climatiques et le cycle de l’eau. Ils ont ensuite mené une petite enquête au sein du parc pour prélever différents éléments naturels ou non. A partir du mercredi matin, les élèves ont été répartis en groupes thématiques : un groupe sur le cycle de l’eau visant la réalisation d’une maquette représentant le cycle naturel de l’eau ; un autre sur l’influence et le rôle du soleil sur le climat et notamment l’impact du rayonnement solaire sur les différences de températures de la planète ; un 3ème groupe sur nos besoins en eau avec la réalisation de plusieurs expériences sur la consommation d’eau ; un 4ème groupe a travaillé sur les différents systèmes permettant l’épuration de l’eau et un dernier groupe sur le principe des nappes phréatiques et les liens avec la nature des sols.

Chaque groupe travaillait en autonomie et était suivi et accompagné par les animateurs de Planète Sciences et les professeurs accompagnateurs. Le dernier jour, chaque groupe a présenté sa réalisation. Un tableau général faisant le lien entre toutes les thématiques a également été présenté et a notamment permis d’évoquer l’impact des activités humaines sur le climat.


Quel est pour vous l’intérêt d’un parcours comme celui-ci ?

Monsieur Pinchon : La pratique des sciences par l’expérimentation et la manipulation. C’est une façon pour les jeunes de s’approprier les thématiques. Notre action et nos animations sont venues vraiment en complément du projet mis en place par l’établissement. L’expérience de la classe transplantée, où les élèves sont venus tous les jours pendant une semaine au parc Georges Valbon, est un cadre très riche pour réaliser un projet commun. Ils se sont tous immergés dans le projet, chaque groupe a dû préparer une réalisation pendant la semaine et la présenter aux autres groupes.

Madame Picard : Cette semaine d’expérimentation a permis de concrétiser le projet mené dans l’année. De retour au collège, les élèves ont eu envie de transmettre et de partager ce qu’ils avaient appris. Et lors de la journée portes-ouvertes du collège, ils ont pu montrer les maquettes et les panneaux réalisés avec Planète Sciences. Ils étaient très fiers de ce qu’ils avaient réalisé et tout-à-fait capables d’expliquer leur projet.


Quelles suites envisagez-vous ?

Madame Picard : Pour la rentrée 2014, nous préparons de nouvelles actions. Nous créons une « classe climat » pour des élèves de 6ème. Et c’est avec les enseignants de CM2 des écoles primaires voisines que nous avons constitué la classe.
Nous allons proposer aux élèves d’écrire des nouvelles d’anticipation sur le thème du climat. Elles seront travaillées avec leur enseignant de français. Nous avons aussi prévu de faire intervenir un météorologue. Le Département nous a installé un capteur de température sur le toit du collège. En décembre 2015, se tiendra au Bourget la conférence mondiale pour le climat et nous souhaitons orienter notre projet sur le climat et ses conséquences.

Pour en savoir plus sur les parcours proposés par la Direction de la Nature des Parcs et de la Biodiversité ainsi que ceux de la Direction de l’Eau et de l’Assainissement.