Noisy Projecte

Chantier de solidarité en Tunisie.

Participation à la réhabilitation de l’école primaire du village de Kraten pour huit jeunes (dont sept Noiséens) et un groupe de cinq jeunes kraténiens. Le programme d’activités, co-construit avec les partenaires tunisiens, mettra en valeur les spécificités culturelles locales, notamment le travail autour de la pêche, activité déclinante du fait de l’exploitation anarchique et illégale des ressources halieutiques au large des Iles Kerkennah.

Le projet, soutenu par la municipalité des Iles Kerkennah, est fondé sur l’échange autour des réalités sociales, politiques et culturelles de chacun. Des jeunes journalistes citoyens formés par l’association tunisienne « le PaCTE - Speak Out Tunisia ! » qui œuvre dans le domaine de la citoyenneté et le soutien aux médias alternatifs, animeront trois ateliers d’initiation aux bases du journalisme, à la photographie et au montage vidéo autour de cette rencontre interculturelle.

Sept séances de préparation au départ ainsi que des ateliers pédagogiques ont été planifiés pour apporter aux jeunes investis des clefs de compréhension des enjeux de la mondialisation qui se jouent dans cette partie du Bassin méditerranéen.

Un temps fort de restitution est prévu à la Maison de la Tunisie et à la Maison de la Culture de Bobigny lors de la Semaine de la solidarité internationale 2014, avec la venue et le témoignage d’un jeune tunisien engagé dans le projet, la projection du film réalisé sur place et le vernissage d’une exposition. Un débat sur la solidarité internationale dans les pays politiquement instable du pourtour méditerranéen sera proposé au public, avec la participation de la sociologue Nabila Amghar, spécialiste de l’immigration et de l’altérité, ayant rédigé une thèse sur les pêcheurs des îles Kerkennah.

Noisy Projecte