« Donner » nuit gravement à vos projets

Fiche 10

Chaque année, de nombreux projets solidaires ont pour destination des pays où les conditions de vie sont difficiles pour leurs habitants et où certains droits fondamentaux ne sont pas toujours assurés. Motivé par la révolte face à ces injustices, on pense qu’apporter quelques chose de matériel est la bonne solution. Pourtant, l’affect est bien mauvais conseiller en matière de solidarité internationale, et comme le dit le proverbe : « L’enfer est pavé de bonnes intentions ».

Quels sont les effets pervers du don de matériel ?

  • Tout d’abord, il faut savoir que les professionnels de la solidarité internationale sont unanimes pour dénoncer les effets pervers du don, dont ils ont pu mesurer les conséquences délétères au fil des décennies. Très souvent le don de matériel n’est ni une solution viable, ni une solution adaptée au problème.
  • Donner implique que vous faussez la relation d’égalité avec vos partenaires. Vous savez bien qu’il est très difficile de refuser un don, même s’il ne répond pas à une nécessité. Vous risquez donc de passer à coté des objectifs de votre projet et surtout des réels besoins … au motif que vos hôtes n’oseront pas toujours vous dire non ou exprimer d’autres envies.
  • Très souvent le matériel est détourné de sa destination initiale et va alimenter le commerce illégal local.
  • Les objets donnés, les manuels scolaires ou les livres notamment, véhiculent une vision occidentale de la société, qui ne correspond presque jamais au contexte de vie des personnes qui les reçoivent ; ou ils peuvent être totalement inadaptés aux réalités du terrain.
  • Vous faites une concurrence déloyale aux commerçants locaux qui sont voisins, amis ou même parents des personnes que vous souhaitez aider.
  • Vous aurez acheminé à prix d’or – prix du container, de la douane, en émission de Co2 pour la planète, etc. - des produits que vous auriez pu trouver sur place ou dans une ville voisine du lieu qui vous accueille.

Alors que faire ?

  • Partir du diagnostic réalisé par les acteurs et partenaires locaux pour trouver des solutions pérennes et viables économiquement plutôt qu’envisager des actions de dons, toujours ponctuelles.
  • Dans le cas de séjours de jeunes à l’international, ceux-ci ne sont que rarement compatibles avec la réalisation de projets de développement locaux. Ils ont leurs propres objectifs et modus operandi qui nécessitent des moyens logistiques et techniques différents pour se réaliser dans de bonnes conditions.
  • Pour autant, d’autres possibilités d’actions et de coopérations existent. Elles se fondent sur une réelle écoute et un partage de connaissances, en un mot, sur un échange interculturel dont le ciment est le respect mutuel.

Pour une aide à la construction de votre projet, n’hésitez pas à prendre contact avec Mélanie Saubion, chargée d’actions à Via le monde au 01 41 60 89 17

Ressources disponibles et empruntables à Via le monde

  • Un guide ludique : Le don, une solution ? RITIMO, 2006. - 96 p.
  • Une exposition tirée du guide : Le don, une solution ? En 8 panneaux de 60X80 cm, couleur, plastifiée, 4 œillets par panneau.
  • Un exemple : Le don de matériel, un cadeau empoisonné ? de Marc Totte et Bernard Goffinet, Enda Europe, 2010. -32 p. Ce manuel réalisé dans le cadre de la compagne d’éducation à la citoyenneté internationale « Des claviers pour tous ? Oui, mais pas à n’importe quel prix ! », vise à sensibiliser les citoyens européens aux dangers de l’envoi de matériel électronique usagé vers les pays du Sud, et notamment les citoyens qui ont recours à ces pratiques dans un cadre caritatif.
  • Une vidéo humoristique et parodique qui questionne notre vision d’aide au développement.