De G à O

De "Gouvernance" à "Organisme Génétiquement Modifié"

Gouvernance
Du verbe latin gubernare d’où vient aussi le mot gouvernail, décrit la capacité des sociétés humaines à se doter de systèmes de représentations, d’institutions, de processus, de corps sociaux, pour se gérer elles-mêmes dans un mouvement volontaire.
Sa première caractéristique est d’assurer la cohésion sociale, la sécurité, tant intérieure qu’extérieure, l’équilibre à long terme des relations entre une société et son environnement, l’épanouissement de ses membres.

Hybride
En génétique, l’hybride est le croisement de deux individus de deux variétés, sous-espèces (croisement intraspécifique), espèces (croisement interspécifique) ou genres (croisement intergénérique) différents
L’hybride présente un mélange des caractéristiques génétiques des deux parents. Lors de croisements interspécifiques, le terme métis est aussi utilisé.
L’hybridation est toutefois différente de la manipulation génétique dans la mesure où l’hybridation, même si elle est peut être provoquée par l’homme, peut aussi se produire naturellement.
Le rendement potentiel des hybrides considéré généralement supérieur à celui des anciennes variétés est cependant lié à de nombreuses contraintes climatiques ou agronomiques. Ces plantes sont donc indissociables d’un niveau élevé d’intrants (engrais, pesticides, eau, ..)

Micro crédit
Le micro-crédit part de la constatation qu’il suffit parfois de quelques euros ou quelques dollars pour initier une activité économique et que ces dollars ou euros font défaut aux paysans ou aux groupes de femmes pour acheter les semences ou matières premières nécessaires pour engager une production rentable qui permettrait une autonomisation, c’est à dire un développement durable.
Le micro-crédit part de la constatation qu’il suffit parfois de quelques euros ou quelques dollars pour initier une activité économique et que ces dollars ou euros font défaut aux paysans ou aux groupes de femmes pour acheter les semences ou matières premières nécessaires pour engager une production rentable qui permettrait une autonomisation, c’est à dire un développement durable.
Partant de cette constatation, de nombreuses ONG, avec l’appui des organisations internationales ont mis en place des programmes de micro-crédit, et ce aussi bien dans les pays en voie de développement que dans les pays développés.
(D’après le Dictionnaire pratique des Organisations Non Gouvernementales, François RUBIO )
Pour en savoir plus

Mondialisation
Le terme « mondialisation » décrit l’accroissement des mouvements de biens, de services, de main-d’œuvre, de technologie et de capital à l’échelle internationale.
Bien que la mondialisation ne soit pas un nouveau phénomène, son rythme a augmenté grâce à la venue des nouvelles technologies, particulièrement dans le domaine des télécommunications.
Pour en savoir plus

Objectifs du Millénaire pour le Développement
Adoptés en 2000 par 190 Etats lors d’une conférence des Nations Unies, chiffrés et datés, les huit Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD), leurs 18 cibles et 48 indicateurs de suivi, forment un cadre de référence pour les stratégies de coopération et de solidarité internationale
Le supplément d’Aide Publique au Développement (APD) pour les atteindre d’ici 2015 est estimé à 50 milliards de dollars annuels. En septembre 2005, l’ONU a fait le point des progrès enregistrés : accès à l’eau, baisse de la mortalité infantile mais surtout des retards : faim, pauvreté, scolarisation insuffisante des filles, déforestation…
Pour en savoir plus

Organisation mondiale du Commerce (OMC)
L’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) a été instituée en janvier 1995, en remplacement de l’Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce.
C’est aujourd’hui l’une des organisations les plus puissantes du monde. Elle concentre trois pouvoirs : élaborer les règles du commerce, les faire appliquer, sanctionner les contrevenants (grâce à son Organe de règlement des différends). Sensée être démocratique (1 pays = 1 voix) les décisions s’y prennent en réalité à partir du consensus qui s’établit entre les pays ou groupes de pays les plus puissants de la planète, Etats-Unis, Canada, Union Européenne et Japon.
Pour en savoir plus

Organisation Non Gouvernementale (ONG)
"Le terme "ONG" donne lieu à de nombreuse interprétations, pour certaines erronées.
Il n’existe aucune base juridique (et a fortiori aucun organisme d’enregistrement des ONG) qui permette de dire si telle organisation est, ou non, un ONG. Formulé pour la première fois en 1945 par le Conseil Economique et Social (ECOSOC) de l’ONU, le terme d’ONG visait initialement à distinguer les organisations gouvernementales des organisation non gouvernementales, qu’il était alors convenu d’associer aux discussions sur quelques questions internationales. Aujourd’hui, certains gouvernements considèrent même que tout ce qui n’est pas géré au niveau gouvernemental est par définition non gouvernemental : il en serait ainsi, par exemple, des entreprises ou des syndicats.
En France, la perception la plus répandue des ONG reste cependant celle de structures non lucratives, issues d’une mobilisation militante et citoyenne à caractère privé, agissant pour des causes sociales (généralement dans trois principaux domaines : solidarité internationale, droits de l’Homme et environnement), avec une dimension internationale. Sur le plan strictement juridique, l’essentiel de ces organisations sont des associations loi 1901 (quelques rares organisations ont le statut de fondation, comme la fondation France Libertés par exemple)."
Définition proposée par Coordination sud.
Pour en savoir plus

Organisme Génétiquement Modifié (OGM)
Un organisme génétiquement modifié (OGM) est un organisme vivant dont le patrimoine génétique a été modifié par l’homme.
Suivant les législations, les moyens permettant ces modifications vont de la sélection aux méthodes de génie génétique.
Ces dernières méthodes permettent de modifier des organismes par transgénèse, c’est-à-dire l’insertion dans le génome d’un ou de plusieurs nouveaux gènes. Un « organisme transgénique », terme qui désigne les organismes qui contiennent dans leur génome des gènes « étrangers », est donc toujours un organisme génétiquement modifié, l’inverse n’étant pas toujours vrai.